«

»

avr 20

Raz Blanchard et Raz de Barfleur

Raz Blanchard et Raz de Barfleur *

Cherbourg port mythique, Napoléon voulait en faire son Égypte. La situation de ce terrain de jeu aquatique permet de flirter au Nord avec l’Angleterre, à l’Est de survoler le Calvados pour remonter vers le Nord de la France et par l’Ouest permet d’aller visiter ces magnifiques îles Anglo-normandes.

Pour cela il faut passer le Raz Blanchard à l’Ouest et le Raz de Barfleur par l’Est. Même si ce second ne fait que peu de publicité, il n’est pas moins torve et sournois.

Le Raz Blanchard
Commençons par le dénommé  :

Le raz Blanchard qui désigne l’un des courants de marée les plus puissants d’Europe, situé entre la pointe ouest du cap de la Hague et Aurigny, à l’entrée du passage de la Déroute (49°43′04″N 2°04′06.73″O ).

On a pu mesurer des courants dépassant les 10 nœuds en période de vives eaux (12 nœuds lors des grandes marées d’équinoxe).

Son nom Blanchard viendrait de ce que la mer se couvre d’écume (blanche) lorsqu’elle est démontée. Les marins normands francophones l’appellent « L’Raz ».

« …La fort mauvaise réputation du raz Blanchard est justifiée et ce passage est plus redoutable encore que le raz de Sein ou le Fronveur. Des chalutiers se sont vu raser jusqu’au pont, leurs marins agrippés aux pavois, les pieds nus, les bottes arrachés par les vagues… »

Le plus dangereux est un vent persistant qui vient contre-courant. Les vagues se forment ainsi, dangereuses et coupantes comme des lames de rasoirs, tourbillonnantes  de façon anarchique. Vous êtes dans la marmite et servez de petit déjeuner à cette nature déchainée et en colère. Ces vagues qui prennent du creux peuvent aisément atteindre les 2 mètres lors de gros coefficients.

Vous comprenez ainsi  qu’on regarde à deux fois l’heure des marées, la météo et le vent pour passer ce lieu maudit à la meilleure heure.

On choisira donc l’étale qui précède le courant qui va dans le même sens que le vent du jour. Si tout va bien on aura l’impression d’être sur un tapis roulant.

Cela est vrai pour tous les caps, de passer à l’étale qui est le moment où il n’y a plus de courant.

Le problème est qu’une fois sur deux, on passe avec le vent ET le courant contraire et il est difficile, à défaut d’être dangereux, de progresser. Dans ce cas nous vous conseillons de faire une halte soit dans l’Anse saint Martin soit s’arrêter au port d’Omonville la Rogue.

Dans des conditions idéales, il faut compter 3 heures environ pour arriver à l’entrée du raz. Donc on pourrait estimer partir soit une heure avant voire même à l’heure de la pleine mer de Cherbourg. C’est le vent qui sert la plupart du temps d’indicateur de départ.

 

Les conseils pour passer le Blanchard par vent soutenu :
Un vent de force 5 doit représenter une limite à ne pas dépasser pour le passage du Raz.

Par vent de Nord Est la mer creuse et déferle en vagues assez courtes
Par vent de Nord Ouest la mer présente des creux pouvant atteindre 4 mètres.
Par vent d’Ouest une grosse houle se forme
Par vent de Sud et Sude Ouest elle est agitée.

Si le bateau vient du Nord :

Par vent de NW à NE : Se présenter dans le raz 3 heures après la pleine mer de Cherbourg.
Par vent de SW : Se présenter dans le raz 2 heures après la pleine mer de Cherbourg.

Si le bateau vient du Sud :

Par vent de NW à NE : Se présenter dans le raz 4 heures après la pleine mer de Cherbourg.
Par vent de SW : Se présenter dans le raz 3 heures avant la pleine mer de Cherbourg.

En ce qui concerne les courants :
par vents faibles et courants qui peuvent atteindre 10 nœuds, les voiliers pour rester manœuvrant doivent aller également au moteur.
Au milieu du Raz le flot porte vers le Nord Est tandis que plus à terre les courants portent Nord/Sud avec une vitesse supérieure. la plus grande vitesse du courant se situe généralement une demi heure avant et après la pleine mer. les étales quant à elles ne durent pas plus d’un quart d’heure au milieu du Raz.

 

Le « Raz » est en fait l’aîné d’une famille nombreuse Anglo-normande :
Le Singe (The Swinge), passage étroit et  tumultueux, qui longe l’ouest d’Aurigny,
Le Petit Russel (Little Roussel) entre Guernesey et Herm,
Le Gouliot entre Sercq et Brecqhou.

Tout un programme; bonne navigation!!

 

Le Raz de Barfleur

Le raz de Barfleur est un courant marin de la Manche, qui passe au large de la pointe de Barfleur. il est l’indispensable passage vers les ports de Barfleur, Saint Vaast et encore d’autres.

Les courants forts au large de la pointe de Barfleur, et les nombreux naufrages (dont le plus célèbre est sans doute celui de la Blanche-Nef) ont rendu indispensable l’édification d’un phare.

Pour la petite histoire, sous  Louis XVI, en 1774; encore lui, comme à l’image de la rade de Cherbourg, il fut construit un premier phare en granite, de 25 mètres. À son sommet, un feu de bois et de charbon brûlait continuellement. Le charbon était approvisionné à dos d’homme et laissait peu de repos aux gardiens. Dix ans après  le feu à charbon fut remplacé par un système de réverbères constitué de 16 lampes à huile dans une lanterne vitrée. Le phare comporte autant de marches que de jours dans l’année, autant de fenêtres que de semaines et autant de niveaux (représentés par le nombre de fenêtres en façade) que de mois.

 

Ce phare étant trop petit, un autre fut construit. il est le deuxième plus grand phare d’Europe avec 74,85 mètres de haut. de la haut on y voit à une trentaine de kilomètres.    

 

 

Quelques conseils : prendre bien au large dès que vous êtes à hauteur de port Lévy. Évitez de le passer comme pour l’autre Raz dans des conditions qui peuvent être dangereuses, comme par exemple par une marée de 110 (vécu). le fait de passer au près de la côte ne pourra que vous inspirer que l’Homme est petit face à la nature et que vous ressemblez à un légume dans le chaudron parmi ces bouillonnements sacrements angoissants

____________________________

* Les renseignements donnés ici n’engagent pas son auteur.
Le navigateur doit construire lui-même sa navigation à partir des documents officiels.

1 ping

  1. Boat Repairs & the Ennui of January « How to survive the future..

    [...] Cherbourg’s lively dive bars, we got talking to a sailor who told us in sepulchral tones of ‘Le Raz Blanchard’- A tide and wind phenomenon that embarassingly we hadn’t heard of, Le Raz has a reputation [...]

Laisser un commentaire