«

»

oct 14

Le balisage source d’importance vitale en Manche

Les balises, beaucoup et beaucoup trop. les plaisanciers à voile comme à moteur, les ignorent, les franchissent souvent « à contre courant ». Pourtant chaque balise a une importance vitale pour l’homme et l’embarcation. je dois concevoir que seul ces plaisanciers à moteur n’ont qu’un risque limité de certaines balises puisqu’ils n’ont pas de tirant d’eau. je prends pour preuve une arrivée au port d’Omonville à l’est de la balise verte, un canot est passé sans encombre par contre le voilier qui l’a suivit a rayé sa coque sur le rocher qui affleurait la surface.

On pourrait dire que la signalisation maritime est un élément majeur et indissociable du concept global de sécurité maritime permettant à tous les navigateurs, de se positionner et d’éviter les dangers.

À cet égard, le navigateur rigoureux calcule et vérifie régulièrement sa position en utilisant toutes les informations dont il dispose : aides conventionnelles (lumineuses, passives, etc.) ou radio-électriques (GPS, Loran C, Racon, AIS, etc.);  le navigateur doit savoir exploiter avec ses instruments, cartes et ouvrages nautiques. Il doit également prendre en compte la situation météo et consulter les avis aux navigateurs.

Le dispositif de signalisation des côtes de France , comprend, en chiffres arrondis, 6400 aides à la navigation (dits ESM, établissements de signalisation maritime), radioélectriques ou visuelles, dont 8 stations différentielles GPS, 2 stations LORAN, 3300 aides visuelles actives (dont 120 phares), et 3100 passives.

 

Le balisage maritime

RAPPEL : Bâbord est le côté gauche d’un navire, lorsqu’on est placé dans son axe et qu’on regarde vers l’avant (la proue) et Tribord est le côté droit d’un navire.

Aide mémoire pour se souvenir des caractéristiques de ces deux balises :

BA – SI – ROUGE => Bâbord – Cylindre – Rouge                    TRI – CO – VERT => Tribord – Cone – Vert

 

Reconnaître les balises le jour

Les balises sont identifiables grâce à un code qui leur est propre.
Ainsi, chaque balise se caractérise par :

  • la couleur du corps
  • une forme de voyant (partie supérieure de la balise)
  • une couleur et un rythme du feu si elles sont lumineuses

Dans certains cas, elles peuvent être numérotées et porter un nom.

 

Reconnaître les balises le jour

Les balises sont identifiables grâce à un code qui leur est propre.
Ainsi, chaque balise se caractérise par :

  • la couleur du corps
  • une forme de voyant (partie supérieure de la balise)
  • une couleur et un rythme du feu si elles sont lumineuses

Dans certains cas, elles peuvent être numérotées et porter un nom.

 

Reconnaître les balises la nuit

Quand une balise est lumineuse, celle-ci est identifiable par la couleur et le rythme de son feu.
Ainsi le feu d’une balise peut être matérialisé par l’un des rythmes suivants :

  • feu scintillant : alternance rapide de lumière et d’obscurité
  • feu à éclat : période de lumière plus courte que la période d’obscurité
  • feu isophase : période de lumière égale à la période d’obscurité
  • feu à occultation : période de lumière plus longue que la période d’obscurité


Quand une balise est lumineuse, celle-ci est identifiable par la couleur et le rythme de son feu.
Ainsi le feu d’une balise peut être matérialisé par l’un des rythmes suivants :

  • feu scintillant : alternance rapide de lumière et d’obscurité
  • feu à éclat : période de lumière plus courte que la période d’obscurité
  • feu isophase : période de lumière égale à la période d’obscurité
  • feu à occultation : période de lumière plus longue que la période d’obscurité

 

Le balisage maritime se divise en 6 catégories:

1/Les Balises latérales

                     

En entrant au port: Il faut que la balise verte soit sur tribord ,on se positionne à gauche de la balise verte et à droite de la balise rouge.

ATTENTION
En sortant du port: Il faut que la balise verte soit sur babord ,on se positionne à droite de la balise verte et à gauche de la balise rouge.

Balise latérale babord Balise latérale tribord
Voyant:Cylindrique rouge
Bouée:Rouge
Feu :Rouge rythme quelconque
Voyant:Conique Vert
Bouée : Verte
Feu :Vert rythme quelconque

 

1-1/Les balises de division de chenal

Variante des balises latérales, une balise de chenal préféré permet d’accéder
a un même port par deux chenaux différents ou de deux manières différentes.
Une balise de chenal préféré a les mêmes caractéristiques qu’une balise latéral.
La différence se fait au niveau d’une bande colorée présente sur la balise de chenal préféré ainsi que par son feux qui clignote toujours à une cadence de deux éclats + 1 éclat.

D’une profondeur souvent plus importante, la prudence suggère de prendre le chenal préféré.

Les balises de chenal préféré ont un feu avec un rythme de 2+1 éclats.

Marque de chenal préféré à Tribord Marque de chenal préféré à Tribord
Le voyant lumineux est un cylindre rouge.
Bouée rouge avec une bande verte.
Le feux brille à une cadence de 2 éclats + 1 éclat.
Le voyant lumineux est un cône vert.
Bouée verte avec une bande rouge.
Le feux brille à une cadence de 2 éclats + 1 éclat.

                              

                                         A bâbord :                                                A tribord
                                         Couleur  : vert/rouge/vert                       Couleur  : rouge/vert/rouge
                                         Feu  : FI (2+1)G                                        Feu  : rouge pour chenal à tribord
                                         Forme  : idem marque lalérale            Forme  : idem marque latérale

 

2/Les marques cardinales

Les balises cardinales servent à délimiter une zone de danger.Elles indiquent l’emplacement du chenal le moins dangereux par rapport aux points cardinaux.
Les balises cardinales sont au nombre de quatre:

Cardinale Nord Cardinale Sud
Les voyants sont deux cônes noirs pointant vers le haut et dont la direction indique le nord. Les voyants sont deux cônes noirs pointant vers le bas et dont la direction indique le sud.
Identification de nuit: scintillements blancs de manière continue Identification de nuit: 6 scintillements blancs suivis d’un éclat blanc.

Cardinale Ouest Cardinale Est
Les voyants sont deux cônes noirs opposés par la pointe. Les voyants sont deux cônes noirs aux bases superposées.
Identification de nuit: 
9 scintillements blancs
Identification de nuit: 
3 scintillements blancs.

 

Prenons l’exemple de la balise cardinale nord et voyons concrètement sa signification:

La zone située au nord de la balise est la zone par laquelle on doit passer.

En raisonnant de la même manière que pour la balise cardinale nord on peut dire que:

La présence d’une balise Cardinale Sud, indique que le danger se situe au Nord, donc que je dois passer au sud de la balise.

La présence d’une balise Cardinale Est, indique que le danger se situe à l’Ouest, donc que je dois passer à l’Est de la balise.

La présence d’une balise Cardinale Ouest, indique que le danger se situe à l’Est, donc que je dois passer à l’Ouest de la balise.

4103059_Quatre_balises_cardinales

 

3/Les balises de danger isolé

Elle marque la position d’un danger d’étendue limitée.
En principe, elle est posée directement sur le danger. La nuit, feu blanc à éclats groupés par deux

Les voyants sont deux sphères superposées
Lorsqu’on rencontre cette balise il faut s’éloigner de manière significative de celle ci car le danger se situe aux abords de la balise.
Identification de nuit:
2 éclats blancs groupés

La nuit : il y a 2 éclats blancs
On passe indifféremment à droite ou à gauche de la balise

 

3/Les marques d’eau saine

Elles indiquent une zone sans danger.
En principe, elles servent à nous donner un point de repère : axe du chenal, atterrissage…

Une sphère rouge fait office de voyant.
Cette balise indique que les eaux que nous traversons sont sans danger..
Identification de nuit:
feu blanc clignotant à un rythme quelconque.

 Le jour : corps de la balise : bandes rouges et blanches verticales,
voyant : sphère rouge.

La nuit : feu blanc isophase ou lettre morse A ou occultation ou éclat long.
On passe indifféremment à droite ou à gauche de la balise.


4/Les marques spéciales

Elles indiquent le positionnement d’une zone soumise à une réglementation spécifique (zone de pêche,d’exercice, militaire…) ou la présence d’obstacles immergés (câbles, canalisation, oléoduc…). pour exemple à Cherbourg la zone militaire.

La nuit :

  • Feu jaune avec rythme quelconque.

 

Une croix jaune fait office de voyant.
Cette balise signale une zone de pêche, d’exercices militaires ou un mouillage de quarantaine.
Identification de nuit:
Feu jaune clignotant à un rythme quelconque.

5/Les dangers nouveaux

Ce sont des dangers qui ne sont pas encore mentionnés sur les cartes.Leur signalisation se fait par la présence de deux balises, 2 cardinales ou deux latérales. (épaves, bancs de sable..).

Afin d’attirer l’attention du navigateur, on double la balise.
Les marques utilisées sont soit des cardinales, soit des latérales.

Ex : Danger nouveau marqué de 2 marques cardinales Ouest

 

5.1/Balises – Les marques d’épave

Les marques d’épave sont positionnées en cas d’urgence après un naufrage pour signaler sa présence. La marque est ainsi maintenue jusqu’à ce que l’épave soit référencée et que les indications de hauteur d’eau par exemple soient connues. La marque peut alors être remplacée par une forme appropriée de

Couleur : 
bandes verticales bleues et jaunessignalisation permanente.
Voyant une croix jaune en position droite
Forme à éclat alternatif bleu et jaune

6/Le balisage des plages

La bande côtière des 300 mètres

Le littoral est un espace réglementé : respecter ces règles est une question de sécurité.

Le balisage a pour but de signaler aux navigateurs et aux baigneurs les dangers existants et notamment ceux invisibles que la mer recouvre ainsi que les chenaux de navigation.

À la plage, les bouées de délimitation signalent les zones réservées à la baignade et les chenaux d’accès pour les voiliers et les bateaux à moteur.
L’accès au port est indiqué par le balisage latéral rouge et vert.

                                                              

cette documentation est issue de recherches de documents, d’articles et de sites dont l’un est particulièrement bien fait : « permis online » que je recommande.

Laisser un commentaire