«

»

oct 07

Les permis mer – plaisance

Cet été même s’il n’était pas à la hauteur de ce nous espérions comme temps, soleil et vent nous a permis, vous a permis de vous sensibiliser à la voile ou plus encore à la plaisance sur un navire habitable. Cette expérience vous a été passionnante, attirante et attractive. Vous souhaitez aller plus loin et peut être un jour, caresser l’espoir de chevaucher votre propre hippocampe. Mais préparer quel permis et pour quel programme?

 

Comment préparer le permis ?

Le permis plaisance

En France, un titre de conduite est obligatoire pour piloter un bateau de plaisance à moteur lorsque sa puissance réelle motrice est supérieure à 6 Cv (4,5 kilowatts),

Depuis le 1er Mai 2011, vous pouvez utiliser une VHF portative ou fixe dans les eaux territoriales françaises en passant l’option « cotière » ou « eaux intérieures » (en savoir plus).

 

Le permis mer

Le permis plaisance  »option côtière » autorise la navigation en mer jusqu’à 6 milles d’un abri.

L’extension « hauturière » permet de naviguer au-delà de 6 milles d’un abri,

Vous passerez un permis pour la conduite de bateaux de plaisance à moteur (option côtière ou eaux intérieures).

 

Pour cela, il vous faut satisfaire à une épreuve théorique générale organisée par l’administration (Affaires maritimes) et à une formation pratique commune aux 2 options, validée par le centre de formation qui a pour but de vérifier que vous avez acquis le minimum d’expérience nécessaire pour conduire un bateau seul, sans mettre en danger votre sécurité et celle d’autrui.

  • la connaissance du bateau : Le bateau est votre « outil », votre « machine ». Il faut avoir des notions sur son fonctionnement. Il faut en connaître toutes les commandes et savoir où elles sont.
  • la conduite du bateau : En mer ou en eaux intérieures, vous découvrirez, avec l’aide de votre formateur, les manœuvres élémentaires, l’importance de l’évaluation des vitesses et des distances et aussi la façon dont s’établissent les relations avec les autres usagers.

Les extensions : Les candidats à l’extension hauturière ne subissent qu’une épreuve théorique sensiblement identique à celle de l’ancien système avec des questions définies au plan national et organisée par l’administration.

Comment se déroule la validation ?

L’examen  est composé de 2 épreuves :

Une épreuve théorique

L’épreuve composée d’un questionnaire à choix multiples (QCM) se déroule dans un centre d’examen avec un boîtier électronique, le candidat est interrogé sur 30 questions. 5 erreurs sont admises.
Le candidat dispose d’environ 25 secondes par question après lecture vocale de la question.

  • Le balisage des côtes et des plages, les pictogrammes,
  • Les règles de barre et de route,
  • Les signaux phoniques, de détresse, portuaires,
  • Les feux et marques des navires,
  • Les règles de navigation et de sécurité,
  • Les catégories de navigation, les limitations de la navigation, le matériel d’armement et de sécurité, l’organisation du sauvetage en mer, les règles de la pratique du ski nautique, la responsabilité du chef de bord,
  • La protection de l’environnement : rejets, pollution, réglementation de la pêche,
  • Connaissance des signaux météo et notions météos.
  • Symboles des cartes marines.
  • Connaissance en radiotéléphonie maritime.

Pour être reçu à l’examen théorique :

  • 25/30 minimum à l’ensemble de l’épreuve

 

Une épreuve pratique

L’épreuve pratique n’existe plus en tant que tel, c’est le formateur du bateau-école qui évalue le candidat durant les cours en remplissant un livret d’apprentissage.

 

Quel organisme officiel contacter ?

Pour toutes les démarches concernant les permis plaisance (formulaire, duplicata, etc.), il existe maintenant un guichet unique qui est soit les directions départementales des affaires maritimes (pour les départements côtiers) soit les services de navigation (pour les autres départements).

Chaque port regorge de sa petite école de voile. Allez donc vous renseigner afin de passer l’un de ces permis qui vous donnera le sésame d’une longue route d’apprentissage vers la découverte de votre future passion.

Extension hauturière

Le permis plaisance hauturier

L’extension hauturière permet de piloter tous les types de bateaux de plaisance à moteur sans limitation de taille, ni de puissance moteur et sans aucune limite de distance des côtes. La navigation peut se faire, de nuit comme de jour et sans limitation de distance, (sous réserve que le navire soit armé avec le matériel adéquate.

Pour s’inscrire à l’examen de l’extension hauturière, le candidat doit au préalable être titulaire du permis plaisance option côtière.

Les candidats doivent réussir un examen théorique d’1 h 30 sur la navigation, la marée, la météorologie, les aides électroniques à la navigation et la réglementation.

Le candidat doit se présenter avec un compas à pointes sèches, une règle de navigation (règle Cras), une carte marine d’exercices SHOM no 9999 (qui sera conservée par le service examinateur à la fin de l’épreuve), une calculatrice non programmable, un crayon mine, une gomme.

Les épreuves :

  • Deux exercices sur cartes : notés chacun sur 6 points
    • Porter et relever des points en vue de côtes (amer, relèvements)
    • Calculs de caps et traçages de routes.
    • Identification de phares
  • Un calcul de marée à partir d’un port principal : noté sur 4 points
  • Deux questions QCM sur la météo marine : notées chacune sur 1 points
  • Deux questions QCM sur les aides électroniques à la navigation : notées chacune sur 1/2 points
  • Une question QCM sur le matériel de sécurité  : notée sur 1 points

Pour être reçu :

  • 10/20 minimum à l’ensemble de l’épreuve
  • dont 07/12 minimum aux exercices sur cartes
  • Titulaire du permis plaisance option côtière ou passage de l’examen du permis plaisance option côtière

Bonnes révisions…

Laisser un commentaire