«

»

avr 24

Bricolage d’automne 2015 qui devient Chantier 2016

La saison prend fin, le soleil, les bains dans la mer sont autant de souvenir qu’il faut laisser derrière soi. L’automne arrive puis l’hiver s’installe. La pluie, …,  RE la pluie puis le vent et RE le vent.

A la fin de la saison on se sent courageux pour réviser le bateau afin d’en profiter pleinement l’été suivant.

Ce que j’ai à faire est simple … théoriquement, mais plutôt compliqué, quand on est béotien comme moi. Je dois changer les deux haubans extérieurs puisque celui de tribord depuis un certain temps révèle des signes de fatigue. Le génois craque, se bloque. La machinerie en tête de mats doit être sérieusement grippée, voire cassée. La VHF fixe ne fonctionne pas bien. Le câble de liaison est déjà en piteux état au pied du mat. qu’est ce que cela doit être là-haut ?                         On part avec une liste simple et le temps passe…

Le temps d’hiver cingle l’océan, la terre et la ville de Cherbourg. Les habitants craignent de devenir fous. Le vent ne s’arrête pas depuis plus de deux mois. La météo est pourrie. Il est impossible de sortir en mer donc de réparer.

Le mois d’Avril arrive et c’est la cale sèche qui nous attend. Le rendez vous est pris avec la capitainerie pour la sortie du bateau et le prestataire pour la location du Ber et accessoirement le calage du bateau.

Le compte à rebours démarre. Sortie le Mardi 29 Mars 2016 et nous sommes le Samedi 26 Mars. Après un démarrage du bateau qui n’a pas tourné depuis 3 mois, une lueur de satisfaction empli le carré jusqu’à s’apercevoir qu’il y a une fuite.

IMG_2124

Catastrophe. Le seau sous le moteur s’emplit à une vitesse vertigineuse.

 

IMG_2127

La première chose à faire est de changer les durites qui doivent être usées depuis le temps. Première difficulté retrouver des durites renforcées pour les remplacer.

 

 

 

 

 

 

IMG_2126

 

 

 

 

La deuxième chose que fait un bricoleur est d’aller aux magasins de voiles. Il n’en manque pas sur le terre plein du port de Chantereyne. Quelle ne fut pas ma surprise comme d’habitude, qu’au lieu d’avoir une réponse, nous sommes confrontés à des questions : « c’est un Yanmar. Je ne sais pas si on a »

Là vous vous sentez seul.

 

 

 

 

 

 

J’ai la réponse pour vous : Ragues ; 516 rue des métiers. Tourlaville. Nous seulement ils sont sympas mais vous trouverez votre bonheur tuyaux blindé caoutchouc droit 12mn pour 0,5 m et 1 mètre 18 euros.

Il suffira de le tortiller un peu pour gagner un mille et ils prendront la place des usagés.

L’horreur est qu’au bout de cette installation cela fuit toujours. Une seule réponse : c’est la pompe à eau de mer Johnson pump AB fabriquée en Sweden avec le numéro E 4B 90Z 10 24509- 02.

IMG_2245

 

Ci dessous l’objet du délit                                                          Sur le doigt qui se trouve en bas à gauche de la photo

IMG_2131IMG_2156

 

 

IMG_2121

 

 

 

 

 

je reviendrai en détail sur cette pompe à eau de mer sur un prochain article …

 

 

 

 

 

Il faudra tout redemonter et même avec les conseils de Bernard j’ai le moral dans les chaussettes. Il assure toutefois que nous pourrons mettre le bateau à sec et démâter au préalable.

mais c’est une autre histoire …

Laisser un commentaire